Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 23:24
Découvrir Brigitte Cottaz

Nous avons édité le premier recueil de Brigitte Cottaz, Fugues, en 2012.

L'originalité des textes, écrits "sur" ou "à propos" ou "autour" d'un morceau de musique - classique et jazz -, et le parti-pris à la fois de présentation - deux textes se font face sur le même thème - et d'écriture - le second est une "fugue" qui répond au premier, nous ont intéressés.

Voici les deux premiers - nés d'une fugue autour d'une fugue de Bach - qui se présentent ici à la suite, faute de pouvoir les reproduire sur deux pages face à face ou- au pire- sur deux colonnes

Jean-Sébastien

Prélude intempéré clavicorde tendu sous le soupir chanté

do si do ré

sol attendu tissé menu le ciel reflue

au pays sage

si tu jouais ma joie prendrait là si dorée

à ton visage

monolude dialogue doublaccorde interlude

et sans transition élude

le soleil

qui tourne autour du sommeil tandis que la terre

touche à son terme

le souffle des fous

qui tourna tous les jours du vieux siècle où la terre toccata

à perdre haleine

Prélude du temps

fugue à l’instant sur les touches à mains nues d’un orgue dément

d’un ogre de Barbarie qui toucha tant le temps sans qu’on en revienne

sarabande et conseille la consolation qui brûle

comme assoiffant la prière d’une kyrielle d’amen

de mains courantes effleurant le sol des gammes

courante et gigue d'un enfant dans un champ de mines

jusqu’à ce que la vie rejoue dans le vide sa respiration haute

jusqu’à ce que ton Dieu joue

sous tes doigts la preuve de son existence

sa danse

*******

Fugues en nuit mineure

Il arpente la nuit. Il trace dans les murs

des fenêtres d'encre percées par des poings durs

sous la pression d'un cri ou la passion d'écrire

bombes lettres noires graffitis à détruire

Il marche au gras du sol écrase les nuages

dévale la fumée dévore son visage

laisse tomber sa vie au fond d'un café noir

et branche ses oreilles s'invente M.C. Solaar

Part du bar va s'asseoir

car le rythme voit rouge

sur le quai

vie volée

est-il âme qui bouge

*******

Biographie
Après des études de lettres à Lyon puis à l'E.N.S. où elle approfondit sa double passion de la musique et des mots, Brigitte Cottaz se consacre à l'enseignement. Depuis une dizaine d'années, sa découverte de l'OuLiPo puis celle de la poésie de Mahmoud Darwich l'orientent vers une pratique régulière de l'écriture poétique.
Elle a publié dans les revues 'Poésie sur Seine', 'Concerto pour marées et silence', 'Cahiers du Sens'.
À propos de « FUGUES »
Notre petite maison d'éditions s'attache à fa ire connaître, année après année, et dans la mesure de ses moyens financiers, des poètes qui ont, certes, des parutions dans des revues, mais qui n'ont pas eu l'heur d'être édité sous forme de recueil.
Ainsi avons nous été les premiers à éditer René L. Louis, Pierre Drogi, Josèphe Chignier, François Maubré, Annick Breton.
« FUGUES » est l'œuvre d'une musicienne qui écrit une poésie inspirée de son expérience musicale. Dans sa présentation – deux textes en regard, fugue et contrepoint -, dans sa respiration, dans le vocabulaire – sons, inventions...-, ses rythmes, la poésie de Brigitte Cottaz mérite d'être lue, défendue, connue par un plus large public.

Partager cet article

Repost 0
Published by michel-dani alain
commenter cet article

commentaires