Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 11:05
 Découvir Yvan Goll : Elégies internationales

Charleroi


Dans les halls de la nuit nous forgions la grandeur
de la cité. La ferraille haletante enivrait comme un vin
trop lourd le ciel et la campagne et leur prenait l’haleine.
Le pouls de la cité battait au tocsin de nos wagonnets.
Et les horloges épiaient les sirènes.
La cohorte des cheminées agitait ses drapeaux
rougeâtres en signe de victoire.
Dans les halls de la nuit nous forgions la grandeur
Européenne. Et nous étions sa gloire.
Mais voici qu’à midi
Le cliquetis des baïonnettes
Fendant le soleil en cent mille aiguilles
Fracassa les halls du travail -
La cité balbutia quelques rumeurs de cloches.
Et la bataille coula claire comme la fonte par le
midi noirci de tant de mort.
La chaudière de sang éclata en cadavres.
Le coeur de Charleroi était percé. Les rues
pendaient au long et portaient leurs murs dans leurs
mains comme des hommes écrasés rattrapent leurs
entrailles.
Dans les halls de la nuit, dans le bercail du fer,
les régiments des travailleurs chantèrent la mort de
l’Europe.

biographie

Né en France, à Saint-Dié-des-Vosges, en 1891, Yvan GOLL fait ses études à Metz et dans plusieurs universités allemandes. En 1913-1914, à Berlin il participe au mouvement Expressionniste. De 1914 à 1919, il vit en Suisse et milite par ses écrits au sein du groupe pacifiste rassemblé autour de Romain Rolland et Henri Guilbeaux. Il y rencontre Claire Studer, journaliste et écrivaine allemande, qui deviendra son épouse. Il fréquente à Zurich Arp, Tzara et Picabia. Installé à Paris en 1919, le couple se lie avec des écrivains et artistes, Malraux, Léger, Cendrars, Chagall, Delaunay... Yvan Goll publie des anthologies de poètes allemands et français. En 1924, il crée la revue « Surréalisme », ce qui déplaît à André Breton. Ses recueils de poèmes, ses romans, ses essais paraissent en France et en Allemagne. Parmi ses œuvres théâtrales marquées par l’expressionnisme, Mathusalem est la plus connue. Dans ses chansons de Jean sans Terre, il exprime sa solitude d’homme, ballotté entre deux cultures.

De 1939 à 1947, le couple, fuyant les nazis, vit aux États-Unis. Yvan Goll publie à partir de 1943 dans sa revue « Hémisphères » des œuvres de Saint-John Perse, Césaire, Breton, Bosquet, Miller, Seligmann... et de jeunes poètes américains. La leucémie dont il est atteint à partir de 1944, l’exil loin de la France, l’explosion de la bombe atomique inspirent une œuvre poétique au riche langage dans laquelle, l’alchimie, la cabale et la désintégration de la matière tiennent une grande place. À son retour en France, il publie ses recueils de poèmes, définit sa conception artistique, le Réisme. Après avoir reçu par transfusion le sang de seize poètes qui l’ont nourri du sang de leur cœur, il meurt le 27 février 1950 à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine.

Ses œuvres ont été traduites en 16 langues de son vivant.

Partager cet article

Repost 0
Published by michel-dani alain
commenter cet article

commentaires