Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 22:56
Et les poètes furent nombreux à tourner autour de la fontaine rénovée, parfois en eau, Fénelon sur son trône ignorant la piétaille, et les lions de pierre continuant de rugir. Silencieusement.

4 jours donc de rencontres, certaines anciennes, d'autres plus récentes ou nouvelles : Danièle Corre, bien sûr, Pierre Drogi, que nous avons accueilli avec son nouveau recueil ," Encordelé ...."- (et à quelques mètres de celui qu'édite Tarabuste), Nimrod, toujours impeccablement élégant - et je ne parle pas que du chapeau -, Jacques Izoard, Patrick Beurard-Valdoye, Seymus Daktekin, Pascal Commère, Marie Sunhara,  et d'autres dont j'oublie à l'instant le nom (liste à compléter)

4 jours aux côtés d'Olivier Brun (éditions La Dragonne) et de  Fred pour les éditions La Maison Close et Hermaphrodites, compagnie agréable et que nous retrouvons volontiers, grâce à l'appui du Centre Régional du Livre de Lorraine (un petit bonjour à Aurélie Marand).

Poètes nombreux, ai-je dit, mais aussi éditeurs de bon voisinage : Aencrage, La Porte des Poètes, les éditions Phi, Circé, comme nous soucieux de reconnaissance et d'avenir dans une conjoncture pour le moins morose, financière d'abord, mais aussi culturelle : il circulait sur le front poétique une pétition contre la suppression de l'émission littéraire du dimanche matin, "Le Bateau Livre". Signe des temps, qui veut rentabiliser à tout prix , et à tout mépris, un secteur d'acivité essentiel, le plus souvent bénévole, mais animé d'une farouche volonté de continuer à faire vivre la littérature. Il serait temps de mesurer, même à l'aune du fric-roi, le poids économique que représente le secteur culturel en général, et en particulier cette frange qui concerne l'édition de textes poétiques. Je pense que les Abanel et autres Lagarde(et Richards) seraient bien surpris.

Pour ce qui est du Marché lui même, il semble que, malgré une stabilité des prix de vente - nous sommes étonnés, nous petits éditeurs, que les recueils édités par les plus grands en milliers d'exemplaires et parfois dans des conditions de délocalisation avantageuses, restent aussi coûteux que les nôtres édités à 300 exemplaires, il est vrai diffusés dans des conditons proches du bénévolat que ne connaissent pas les grandes enseignes- les clients ne soient pas au rendez-vous. Est-ce dû aux dédicaces, peu nombreuses si on compare avec le Salon du Livre de Paris, véritable vitrine d'abattage de signatures "en live", qui tient plus du Comice Agricole que d'un Salon de la Littérature.
Tous les livres devraient peser 500 grammes : on pourrait ainsi continuer à aligner-de plus en plus nombreux- les auteurs devant des pavés réguliers, empilés derrière les "mangeoires", où des clients en lignes, comme pendant la guerre, défileraint, tendant leur ticket, pour avoir la ration-type : 500 grammes de littérature. Les écrivains ne sont pas responsables de la situation, cocasse : nous aimerions nous aussi, voir des files d'amateurs de poésie venir en un seul rang (mais serré), réclamer 500 grammes de textes poétiques, et nous ne serions pas chien des grammes d'excès sur la balance.

Peut-être si l'essence baissait, ou si les pêches étaient abordables cet été, aurions nous un automne plus soucieux de poésie. Mais il y a fort à parier que rien ne changera : l'annonce d'une augmentation de la production du Koweit le vendredi n'a pas fait frémir les ventes de livres de poésie le samedi. On peut le regretter.
J'attirerai seulement l'attention des spéculatuers, trop souvent attentifsq aux seules statistiques étatsuniennes, et notamment à l'indice de la consommation dans le Massachusets : nous venons d'éditer PUBLICITE de Bernard Heidsieck, dont les 20 recueils de tirage de tête (EO) sont accompagnés de 20 écritures-collages différents signés par l'auteur.
Spéculateurs et amateurs d'éditions rares de recueils de poésie, n'hésitez pas, prenez contact :
              editions.aspect@gmail.com
prix et doc en JPEG sur demande par retour


Nimrod, Danièle et Pierre Drogi

Olivier Brun (éditions La dragonneà et Jacques Izoard

Partager cet article

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article

commentaires