Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 22:31

Ariane Dreyfus à la Médiathèque de Toul

 

 

Le Printemps des Poètes s’est installé ce samedi après-midi dans les fortifications de Vauban. C’est incroyable ce que ce diable d’architecte militaire a pu inspirer les aménageurs d’espaces et architectes d’aujourd’hui. Si à Bayonne, terrains de sports et jardins de jeux s’ abritent du vent entre deux remparts, à Toul, c’est la très belle médiathèque qui y a trouvé refuge. Tout cela pour revenir au Printemps des Poètes, dont le thème est « Lettera amorosa », recueil de René Char dont nous honorons le centenaire de la naissance, c'est-à-dire «  Lettre d’amour »….Les temps changent, les fortifications de Vauban abritent pour un moment le thème de l’amour, pas la guerre.

 

Ariane Dreyfus, l’invitée de cette rencontre, est l’auteur d’une dizaine de recueils de poésie parus chez Flammarion, au Dé Bleu et chez Tarabuste. Ce qui frappe chez elle, c’est la simplicité, la voix douce chargée d ‘émotion et à travers le parcours qu’elle propose, le besoin d’expliquer sa démarche, ses recherches et le choix de ses thématiques.

Le parcours  est original. A côté de la classique lecture de textes personnels, qui ressortent de l’intime, creusé à force de mots, Ariane Dreyfus nous fait découvrir les poètes qui l’ont influencée : Arthur Rimbaud, Apollinaire (Lettres à Lou) pour les plus anciens, James Sacré, Eric Sautou notamment pour les contemporains.

Originale aussi  la démarche qui permet d’avoir en mains les états d’un poème encore en devenir, inspiré par l’exécution d’une jeune fille condamnée et pendue pour avoir attendu un enfant hors mariage à la suite d’un viol : travail sur les mots, sur l’essentiel, sur une remise en question et en perspective de ce qui fait la conviction et l’émotion, un apprentissage d’une mise en paroles d’une très intime révolte devant l’inacceptable.

Des moments particuliers que ceux où Ariane Dreyfus nous fait découvrir des extraits de films –ah, les regards, si chargés de sens, de John Wayne (John Ford), ces gestes de Gabin, tout en économie de tendresse (Renoir) – qui sont parfois les sources de son inspiration.

 

Pour les personnes intéressées par les rencontres avec des poétes : rendez-vous à Villey-le-Sec, maison de la communication , le dimanche 11 mars à 15 h pour une rencontre avec Danièle Corre qui présentera son dernier recueil, « Enigme du sol et du corps », prix Max Jacob 2007 (éditions ASPECT- Nancy) : rencontre-lecture et atelier d’écriture.


Le recueil "Enigme du sol et du corps", comme les précédents,  est en vente par correspondance à l'adresse de l'association des éditions Aspect ou, pour aller plus vite, sur l'adresse courrielle suivante:
editions.aspect@gmail.com

Partager cet article

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article

commentaires