Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 00:24
Un nouveau recueil de notre  amie Annie Salager, à qui nous devons la création de la maison d'édition lorsqu'elle nous confia la réédition de son recueil "Les dieux manquent de tout", vient de paraître.
Alain Gnemmi, président des éditions ASPECT, et critique attitré, s'en fait l'écho.



Rumeur du monde, Annie Salager  (éd. L’Act MEM, 2007)




   Le recueil succède à plus d’une quinzaine d’oeuvres marquantes
d’Annie Salager. On retrouve son inquiètude devant un habitat en
dégradation. Elle a célébré la nature bien avant l’écologie, fleurs et
oiseaux. Le labeur manuel des gens rencontrés à travers ses
pérégrinations, de l’Orient à la Méditerranée, de l’Espagne aux
Antilles.

    Contrairement aux  écrivains voyageurs, accumulant les notes prises
à la hâte, il y a toujours dans sa démarche la mise au jour de mythes,
une empathie pour les personnes rencontrées, une  vigilance devant  le
sort féminin  ou  le passé d'un solitaire. Les images récurrentes, “la
gazelle” et “le puits”, surgissent et s'imposent dans son inspiration.
De même, les instants de métamorphose où, par exemple, le cercle
lunaire se superpose à la roue de la noria durant la nuit. La lumière
et l’eau se conjuguent pour désigner notre monde en pleine
déshumanisation. Les valeurs s’écroulent comme des colonnes antiques du
désert.



 Annie Salager aborde les problèmes insolubles, les paradoxes de la
condition humaine, en particulier à travers la phrase suivante : “La
naissance est un don sans donateur et sans destinataire”.  En quelques
syllabes, elle condense ce que son recueil Les dieux manquent de tout  
(réédition Aspect) proférait. Seuls comptent les hommes, fabricants de
dieux, responsables de violence, de leurs propres maux, pourtant dignes
de considération car “le corps est un ciel”. Pour le poète, chaque
homme se révèle un “homme-monde” qui revivra d’une lumière immanente
réprimée par la barbarie; il bénéficiera d’une nouvelle chance en
contrepartie des épreuves à  endurer.

   Dans les deux parties du recueil, tous les sens sont mobilisés pour
enregistrer par intervalles ces raisons d’espérer. Les bacchanales
nocturnes des Caraïbéens troublent le chant du coq fatigué au matin
quand il devrait appeler au travail. Le jour éclaire partout la misère
des peuples, en Russie ou dans le désert. L’adaptation au cosmos
représente la solution à la souffrance et à la prostration ou au
fatalisme observés.

   Annie Salager nous livre quelques recettes de survie. Il faut
s’imaginer oiseau et s’envoler vers l’Espagne, considérer que “le temps
fait la vitre / et l’esprit l’espace”. Elle met en garde devant le
sentiment de la beauté,“la transfiguration de la nuit laisse croire à
la beauté dans une existence vide”, et préconise  une détermination de
chacun ”à recommencer la terre / intérieure”. Le recueil renferme des
leçons de sagesse qu’aucun voyageur, victime de désillusion, ne saurait
nous livrer. Il convertit les rumeurs en une voix de sagesse précieuse.


Alain Gnemmi


Retrouvez Annie Salager (les dieux manquent de tout -ed Aspect) et d'autres poètes du "Francomonde" dans Carnavalesques 2006 et Carnavalesques 2007
Editions ASPECT-60 rue du cardinal Mathieu -54000 -NANCY
et
editions.aspect@gmail.com


Pour écouter les émissions "Aujourd'hui la poésie", choisissez le lien"RADIO DECLIC" puis "émissions"
le chargement est un peu long mais vous pourrez ainsi écouter toutes les émissions enregistrées




 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article

commentaires