Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 23:09

 Devant l'importance des consultaiions du site dans la journée précédente, je me vois dans l'obligation morale de poursuivre sur la découverte des poètes de Carnavalesques 4 dans une programmation accélérée.

Nous commencerons par Catherine Boudet, Universitaire réunionnaise installée aujourd'hui à l'île Maurice où elle travaille dans le domaine de la presse.

 

Catherine Boudet (La Réunion)

 

 

Ce qui fait partie de la nuit

 

Cela aussi faisait partie de la nuit. Ce tendre jeu entre des étoiles fanées, leurs distantes pensées. Et tandis qu’elles expirent, en filigrane d’un monde recueilli, je tire un à un les fils du secret qui nous relie à l’ombre. Un tendre visage serait venu se pencher sur ce lac, les algues du tourment en tapissent le fond. La douceur éphémère dont je tourne les pages, pour n’y voir qu’un néant palpable et régulier. Il reste quelques toiles écrues posées là, qu’un peintre des mirages aurait abandonnées, après avoir parachevé son ultime tableau. Le plus beau, et le plus mensonger. Pas une fleur, non. Un reste de cendre, une source, une plage. J’attends l’eau des ravines pour balayer cette œuvre tourmentée et barbare, et noyer avec elle le lourd secret qui cernait nos rivages.

 

 

Le peintre des mirages

 

Le peintre des mirages, c’est lui que je vois chaque nuit quand le sommeil me refuse sa clémence. Il peint je ne sais quelle ombre qui passerait par là, s’étant fait belle pour séduire l’artiste. Et moi je reste à regarder son reflet sur la vitre, le peintre des mirages sait maquiller les cœurs. Il peint des paysages qui reposent nos yeux lassés de la haine, et des rivières de lait où se noient les pensées. Le peintre des mirages a fait de mes tourments une si belle toile, que les ombres en dansant lui ont ravi le cœur. Le peintre des mirages a rangé ses pinceaux et le soir, en tombant, lui fait comme un rideau

 

Partager cet article

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article

commentaires