Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 20:54

novembre-2011-035.JPG

 

 On ne présente plus Guy Goffette.

C'est un peu se priver.

Il est venu plusieurs fois à Nancy : les Amis de la Poésie se souviennent de la rencontre au Forum de l'IRTS de Nancy, à son retour du Canada. Poète belge, il se réclame de la Lorraine - on ne saurait protester - et de son relief de collines. Il dit que le phrasé de son écriture est lié à l'idée qu'il se fait d'un paysage tout en courbes et vallonnements, dont il tire son équilibre et sa particulière harmonie.

Je me souviens d'un conductrice originaire du pas de Calais découvrant pour la première fois la Lorraine, qui ralentissait de façon étonnante à chaque haut de côte, tâtant du bout du pied l'accélérateur, avant de dévaller, à petite vitesse, la pente douce : craignait-elle que l'autre côté de la colline qu'elle venait de franchir  présentât un à-pic vertigineux ?

Elle venait d'un  pays plat où les fossés, remplis d'eau, sont plus hauts que la route.

Guy Goffette raconterait l'anecdotemieux que moi. C'est qu'il sait raconter. Voyageur, il a parcouru le monde dont il connait des détails qu'il délivre de sa belle écriture - romans et poésie. Mais sait aussi les partager au coin d'une table ou, comme jeudi, dans la belle librairie de l'Autre Rive de Nancy.

On aimerait l'accompagner.

Le temps passe vite et si, parmi la cinquantaine de personnes qui l'écoutent, certains quittent la librairie, c'est uniquement en raison des trams, des bus et des trains. Ils ont des horaires, eux.

Guy Goffette ne semble pas en avoir qui passe de la lecture à l'anecdote, du commentaire - je regrette qu'il entrecoupe parfois sa lecture d'incises explicatives, toujours intéressantes mais...- au questionnement, glisse une remarque et s'étend plus longuement sur sa façon -sa faconde - d'écrire : qui ne s'explique pas, on ne se force pas, ça vient, c'est là...

Homme de peu de mérite donc (?), mais écrivain (peut-être habité) mais de talent - qui est, on s'en souvient, une monnaie : un moyen d'échanges - qu'on retrouve ici pour la sortie de son dernier recueil "La Ruée vers Laure", une oeuvre atypique tant par son contenu que par sa typographie, qui peuvent décontenancer. Un ouvrage édité presque malgré lui - j'ai écrit "presque"- par Gallimard ( on le souhaite à beaucoup !)

Les femmes, majoritaires dans l'assistance - on sait qu'elles lisent plus que les hommes- ne manqueront pas de se ruer vers "la Ruée vers Laure", chacune se sentant faite de ce précieux métal.

Les hommes, dont je suis, seront indulgents, qui écoutent volontiers le poète et liront avec intérêt  "la Ruée..." : je préfère  Guy Goffette à Gala.

 

 

novembre 2011 037

Partager cet article

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article

commentaires