Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 21:09

 

Annick Breton

L’Embellie

éd. ASPECT,  Nancy  2010


 

La lecture des poèmes de l’Embellie d’Annick Breton laisse le plus souvent  un sentiment d’étrangeté en ce qu’ils semblent éclater, comme si encore ils perdaient soudain de leur cohérence.  Suites arrêtées ou significations suspendues. « Papiers, collages …/… Ecrits morcelés / Aux frontières de soi… ». Ce qui , dans cette langue blessée, peut se manifester métaphoriquement par des égratignures, blessures, saignements de la bouche, « saignements des lèvres » et engendrer  ratures, craquelures, cassures comme autant de morceaux à reconstituer et se traduire en une poétique du fragment. « Solitudes ouvertes / Aux cassures, aux comas.. », tout se joue finalement entre les « interstices » comme si, à compter d’une entrée dans les mots qui nous conduisent vers une certaine intention, la perspective allait bifurquer, vers d’autres domaines ou paysages. Ici, tout se joue « entre pierre et peau », « Entre peau et chimère », « Entre ciel et dégoût » s’il est vrai que  quelque chose s’y insère lentement, « erre », jusqu’à voir éclater ces mots raccommodés et ouvrir des passages.  On comprend mieux alors que le poème  se réoriente  par une sorte de décision de l’indicible, venue de beacoup plus loin que n’en laissaient paraître les prémices, : « Des râles me pressent / Où la langue s’efface // J’erre dans le mot / Je l’ausculte et me tais », peut-être même d’un néant possible. Il s’agit, à partir des « mots dans la gorge » et sous cette fragile écorce, de permettre l’émergence des sons et de cueillir ou recueillir des ombres, « …écho du rêve qu’on est las / D’appeler … », d’ouvrir des passages .

Les poèmes de l’Embellie  y exhortent  « un autre moi » aux frontières de soi , comme une mise en forme de cet indiscible pressenti, éclatant parfois en bulles :  « Mon poème a l’audace / Des mondes qui se succèdent, / Il a l’allure d’une cascade / A l’aube / Et s’éloigne en silence … »

 

                                                                                           Bernard Demandre

 

Partager cet article

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article

commentaires