Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 22:18
Source : Maison des écrivains et de la littérature

Pierre Drogi

Poésie / Essais

Portrait en creux du livre et d’un lecteur

En art, les intentions ne sont pas comptées : en exposer serait inutile, peut-être ridicule. […]
Depuis le texte déposé sur la page, comme un précipité ou comme la notation d’une expérience dont les mots et même les blancs fournissent la trace, le “ texte poétique ”, pulvérisé, déserté par les explications, les échafaudages et les intentions de celui qui l’a noté, s’offre, en dépit ou en raison de son caractère “ obscur ” (réduit à sa plus humble nudité), à l’expérience délicate, énigmatique et singulière de la lecture. Il vise, à partir de sa propre singularité (de son propre fond), quelque chose de singulier en celui qui le lit : de l’irremplaçable, du non-conforme, du dissemblable, un point qui marque celui qui lit comme inconfondable avec tout autre “ un ”. Le paradoxe veut que cela s’opère avec des mots communs, traités comme s’ils étaient tous des noms propres, traités comme des mots jamais vus, jamais lus, jamais employés. Et pourtant ces mots mettent en branle une mémoire de tous les autres mots et de tous leurs autres emplois de mots…
Le malentendu, les malentendus possibles font partie du jeu. Tout est désormais affaire d’interprétation et d’écho : le lecteur prête sa voix au texte, elle en revient, déformée, le lecteur écoute ce qui remonte jusqu’à lui, ce que sa voix, sa voix modifiée éveille parmi les sens, communs et singuliers, dont il dispose. Il y a confrontation, échange, rencontre entre la singularité (qui peut aller jusqu’à l’étrangeté) résistante du texte et ce que le lecteur, nouveau Bernard Palissy, en quête du sens, est prêt à y jeter : rencontre entre un feu et ce qu’on expose à ce feu.
Mode d’emploi abstrait du livre ? Portrait en creux de celui qui lit ?
Incitation à donner visage à ce qui, jusqu’à présent, encore enfoui entre les mains, ne demande qu’à relever la tête.

[présentation d’Afra / vrai corps, extrait, éd. Le Clou dans le Fer, Reims, 2010]

 

vous pouvez écouter Pierre Drogi en tapant :remue.net/spip.php?article3746

vous découvrirez sur le site de nombreuses lectures de poètes contemporains

Bibliographie

Bibliographie sélective

Domaine poétique
– Encordelé, cahier de bouche et autres textes, éd. ASPECT, Nancy, février 2008.
– Tablatures, éd. Tarabuste, Saint-Benoît-du-Sault, juin 2008.
– Charbonnier, éd. Atelier de l’Agneau, Saint-Quentin-de-Caplong, novembre 2008.
– Afra / vrai corps, suivi de nom de fée & carnets d’éther, éd. Le Clou dans le Fer, Reims, mars 2010.

Essais (littératures médiévales)
– “ L’Ecole de Chartres et la fiction (Bernard Silvestre: une poétique de l’intervalle) ”. Colloque de Chartres, juillet 1997. Actes du colloque, Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, AACMEC, juin 1998.
– “ La crise amauricienne et ses conséquences en littérature (paradis et enfer entre 1215 et 1240 environ) ”. Colloque de Köln, septembre 1998; Miscellanea Medievalia, tome 27 (Berlin/New-York), premier trimestre 2000.
– “ La parole amère et le labyrinthe des raisons sur le Tristan de Thomas ”. Colloque de Chartres, juillet 1999. Actes du colloque, Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, AACMEC, juin 2000.
– “ Les enjeux idéologiques de la fiction médiévale ”. Actes du colloque La Rhétorique au Moyen-Age, Institut de France, Brepols, octobre 2002.
– “ Nature et contre-nature : enjeux rhétoriques et logiques (XIIe-XIIIe s.) ”. Revue Synthesis, Bucarest, octobre 2003.
– “ Gauvain apprenti-philosophe ou la vie chevaleresque à l’épreuve de la lecture ”, revue Triages, éd. Tarabuste, n° 20 et 21, juin 2008 et juin 2009.

Essais (fiction, sens de la relation littéraire)
– Métamorphoses, en collaboration avec Alain Dubois, professeur au Muséum d’Histoire naturelle, éd. du Pommier, mai 2008.
– “ Du sein de la fiction ”, revue Passage d’encres, n° 27 (février 2007) et 28 (juin 2007).
– “ Limites et secret du récit (une ébauche) ”, actes du colloque de Sienne, mai 2007, (version italienne du texte, éd. Quodlibet, Macerata, 2009).
– “ Toucher le feu ”, revue Présages, éd. de La Différence, Paris, Moscou, février 2006.
– “ Je ne suis donc je suis : l’étrange cogito du poème ”, in L’Allégresse pensive, actes du colloque de Cerisy (mai 2006) consacré à l’œuvre de Michel Deguy ; éditions Belin, novembre 2007.
– “ Double frontière, du poème et de la langue ”, in actes du colloque La frontière : écriture et transfert (Paris, Hôtel de Massa, novembre 2008), éd. Passage d’encres, mars 2009, retirage octobre 2009.
– “ Effacements du poème ” (accompagné d’extraits de levées), Littérature, décembre 2009, dans le cadre d’un dossier Effacement de la poésie ? coordonné par Christian Doumet.

Traductions (sélection)
Dinu Flamand, Poèmes en apnée, anthologie bilingue français-roumain, traduction et présentation, éd. de La Différence, Paris, collection Le fleuve et l’écho, septembre 2004.
Virgil Mazilescu, Il se fera silence il se fera soir, traduction du roumain et présentation, éd. Comp’Act, Chambéry, octobre 2005.
Eclats (cinq poètes roumains), traduction et présentation, textes poétiques et théoriques de quelques figures de la poésie roumaine (Emil Botta, Nichita Stănescu, Virgil Mazilescu, Dan Verona, Dinu Flămând), éd. Comp’Act, Chambéry, octobre 2005.
Nichita Stănescu, Les Non-mots et autres poèmes, traduction du roumain, volume réalisé en collaboration avec Linda-Maria Baros, Jan Mysjkin et Anca Vasiliu, éd. Textuel, Paris, octobre 2005.
Nichita Stănescu, La Physiologie de la poésie (dossier ; textes théoriques et poétiques), revue Europe, août-septembre 2006.
Nichita Stănescu, “ Les arts poétiques possibles ”, traduction du roumain et présentation, Action Poétique n° 189, septembre 2007.
Littérature roumaine intempestive (George Bacovia, Tudor Arghezi, Nichita Stănescu, Ion Luca Caragiale), traduction et présentation, Europe n° 948, avril 2008.

Extraits

[Texte extrait du volume levées suivi de : sa filleule, à paraître aux éditions Atelier de l’Agneau / précédemment publié par Passage d’encres, n° 28, juin 2007

De la part des Huns

1

j’préfère m’en aller
au revoir, me dit-il
épuisement par d’autres
/ sollicitations
d’autres / chemins
jumelles à l’infini
s’ébrouant
qui touchent à chaque fois
les mouettes
et le ciel

2

pour accompagner les têtes
dis, Olivier
le ballet silencieux des mouettes noueuses
sinueux
/ à être mère
et des essaims de libellules bleues

3

2 préceptes de Silouane
et ceci
“ que l’essentiel soit sauf
et le destin pas trop grand ”
pour celui qu’il habille
(et qu’il vêt)
plantes billet train / pain
sur l’autre rive

Lieu de vie

Ile-de-France, 75 - Paris

Types d'interventions
  • Rencontres publiques
  • Débat/dialogue en milieu universitaire
  • Ateliers autres publics
  • Débat/dialogue en milieu scolaire

 

Partager cet article

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article

commentaires