Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 18:44

CATAPLASME

 

Les hasards d’un commerce cupide

Nous a fait germer sur des rives distantes

Nous, long lasso d’îles chevauchant les failles profondes

Tétons hérissés dans les turquoises caraïbes

Te voilà Haïti Toma

Sœur blessée

Terre lardée

Linceul césarisé à vif

Si je devais parler de toi encore

Jumelle aride tant de fois éprouvée

J’épouserais le plus infime battement de ton cœur

Pour essorer tes plaintes résignées

Avec mon drap trop vieux, de hardes remisées

Les hasards de ce commerce cupide et honteux

A fait partition de terres soumises

Et ton sol tant de fois mis à rude partie

De sang asséché depuis si longtemps

S’est laissé briser en une seule semonce à sept degrés décomptés

Si je devais alors

Dire ma part de souffrances

Quand tes tripes le soir

S’étalent à même les flancs des coulées cathodiques

Je me ferais fils de Toma chérie

Délitant mes douleurs dans les rizières silencieuses de l’Artibonite inconsolée

Je me ferais messager vagabond des guerriers aphones

Pour chambouler la sieste des puissants

Je me voudrais buvard multiple, docile et poreux

Pour éponger tes larmes

Pour partager tes doutes et lever tes inquiétudes

J’interrogerais les lendemains lointains plongés dans la gorge des horizons

Pour donner à tes jours le meilleur du brillant des soleils

Je fermerais les yeux aux assauts des midis grondants

Pour t’inventer des aubes qui esquivent l’engourdissement du dernier angélus

 

Une parole pour Haïti. Janvier 2010

Max Rippon

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article

commentaires