Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 00:06


Voici l'enregistrement réalisé par France-Bleue
Nos remerciements à nouveau Nathalie Broutin de cette sympathique initiative


et à toute la famille Herbuvaux - ici sur une photo prise au Sénégal en compagnie de Demba SY- et particulièrement à
Vincent, habile technicien qui a su glisser le son entre deux tranches  non prévues par Over-Blog
Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 23:27


France- Bleue Nancy-Lorraine diffusera l'interview de Serge Herbuvaux, un ami de l'auteur, Demba Sy, sur son antenne :
à 7 et/ou 8 heures et à 12 h 40

Il sera diffusé dans toute la France sur France-Info pendant la journée.


L'interview a été réalisée par Nathalie Broutin-Ganaye, que nous remercions

le livre et l'auteur sont sur le très beau et très riche site d'AFRICULTURE
Repost 0
Published by michel-dani alain
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 22:42


                                                                           PODOR- Le Fort FAIDHERBE

Je proposerai de temps à autre des extrait du remarquable ouvrage de mémoire de Demba Assane Sy -que je salue au passage.
Aujourd'hui, la passion du cheval :
"

Le cheval était à l’époque le moyen privilégié pour se déplacer et seuls les nantis en possédaient. Le cavalier était reçu avec tous les égards dus à un hôte de marque et sa monture traitée comme tel. Pendant tout son séjour, il fallait veiller à ce que son cheval ne manque de rien pour qu’il soit en forme pour reprendre la route. Ce surcroît de travail nous était échu.


Petit à petit, le cheval a pris le devant sur l’école et, petit à petit, je suis devenu le champion de l’école buissonnière. J’avais plein d’astuces pour tromper mes parents. J’avais caché de l’encre dont j’enduisais mes doigts comme celui qui a passé toute sa matinée à écrire. Je rentrais à la maison après le son de la cloche de l’école que l’on entendait à plus de huit cent mètres à la ronde, en même temps que tous les écoliers. Si mes absences s’allongeaient, c’était surtout à cause de la peur des coups de bâton que je ne manquais pas de recevoir après chaque retour en classe.


Le cheval était devenu mon univers. Mon père, qui était le président de la société hippique, possédait deux chevaux de course. C’étaient deux gagnants. Mon père avait comme ami de travail le sergent chargé de l’ordinaire des tirailleurs. Ce sous-officier, originaire du Gard, aimait, comme on dit, faire du cheval et tous les dimanches matin, il venait de bonne heure à la maison me réveiller pour aller faire une randonnée en brousse. On lui sellait son cheval et moi, âgé de onze ou douze ans, je montais le mien pour servir de guide. Nous cheminions à travers sentiers et quand il commençait à faire chaud, on se mettait à l’ombre d’un fourré ou sur la berge du fleuve quand on était tout près. La musette de mon ami Gigue était toujours bien garnie de victuailles et j’attendais ces moments avec plaisir. On rentrait le soir quand le soleil commençait à décliner, contents de notre promenade équestre.


Ainsi, durant tout son séjour qui a pris fin en 1935, nous sommes sortis presque chaque dimanche. Et c’est avec lui que j’ai visité Guédé-Village, Doué et Dar-el-Barka en Mauritanie. Je garde encore un souvenir indélébile de cet ami qui avait continué à m’écrire en me racontant son congé en France, ses promenades et son mariage.

Où est-il allé après son congé ?

Qu’est-il devenu pendant la tourmente qui a suivi ?

J’ai écrit à son adresse à Avignon sans suite. Il ne me reste plus de cette ami que cette photo de 1935."

 

NB : il me semble qu'un réalisateur d'un documentaire sur le Sénégal porte le nom de cet officier français : serait-il de la famille?



 

 

Repost 0
Published by michel-dani alain
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 22:36

 

 

SALON INTERNATIONAL DES EDITEURS INDEPENDANTS

 

Ce salon, installé par l'association « l'Autre Livre » dans le bel Espace des Blancs Manteaux, grâce au soutien de la municipalité du IIIème arrondissement de Paris, est tout à fait particulier car il regroupe des éditeurs dont les origines, les besoins et les objectifs sont parfois très voisins, d'où une ambiance sympathique - éditeurs et écrivains se connaissent, se reconnaissent et se visitent si souvent qu'il est difficile de repérer le « client du livre » venu spécialement pour une promenade ou/et des achats.

 

Le nombre et la qualité des exposants, soutenus bien souvent par « leurs » auteurs, est impressionnant, mais aussi le bel espace, dans le quartier du Marais.

 

Accueil sympathique et efficace, installation sans problèmes*, voisinage sympathique avec les lorrains -La Dragonne et Hermaphrodite toujours présents d'un côté - les éditions du Petit Pavé de saumur de l'autre, les trois jours ses ont passés agréablement (mais fatigue garantie) entre rencontres, quelques achats « étrangers », et dédicaces ( Danièle Corre et Pierre Drogi).


Si nous sommes contents des ventes, nous sommes obligés de reconnaître qu'elles sont pour l'essentiel, faites dans les réseau de nos amis écrivains de Paris. C'est, je crois, vrai pour beaucoup de petits éditeurs, qui élargissent leur clentèle avec l'accroissement du nombre des écrivains signés. Ce qui est particulièrement le cas pour les éditeurs de poésie, dont nous sommes.

Il reste que, avec le Marché de la Poésie de juin, ce salon est essentiel pour nous, car il est la preuve de notre présence et de notre activité vis à vis de nos auteurs.

Les amis-éditeurs rencontrés nous ont conseillé d'aller faire un tour dans les salons du Nord de la France , qui sont, disent-ils, les plus vendeurs. Ce que nous ferons dans les prochains mois.

 

Des images -et quelques anecdotes - suivront dans quelques jours...

 

* mais toujours celui du stationnement.

 

 

 

Danièle Corre et Sarah Wiane : de très beaux  livres d'artistes

 


 

 

Danièle et  Jean Paul Fosset, auteur de "Le rendez-vous de Taghit"    aux   éditions "le petit pavé"






Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 18:31
(ou l'inverse)

le Centre Régional du Livre de LORRAINE inaugure, cette semaine, dans sa lettre courrielle le "SEL", une belle formule imaginée par le Centre Régional du Livre de Poitou-Charente, une page consacrée à un poète;

C'est Richard Rognet, poète lorrain de dimension internationale - j'écris "lorrain" pour ne pas dire "vosgien", tant il puise les racines de son écriture dans notre région, qu'il dépasse  - qui  a  inauguré la page de poésie - avec quelques erreurs dont je prie chacun, auteur et lecteurs, de bien vouloir m'excuser.

Voici la page, pour ceux qui ne sont pas abonnés.
                                                                                                   ******

Richard Rognet est né le 5 novembre 1942 dans les Vosges, région où il demeure et à laquelle il est profondément attaché. Professeur de lettres à Mirecourt puis à Epinal, il publie régulièrement depuis 1977 une oeuvre poétique riche de voix diverses.

Il a reçu de nombreux prix, notamment le grand prix de poésie de la Société des Gens de Lettres et le prix Alain Bosquet.

 

Poèmes récemment publiés : Le visiteur délivré (éd. Gallimard -2005) ; Le promeneur et ses ombres ( éd.Gallimard -2007) ; Un peu d'ombre sera la réponse (éd.Gallimard-2009).

On lui doit aussi deux recueils écrits « autour » de la célèbre statue de Ligier Richier, le Transi (Bar-le-Duc) : Le Transi et Je suis cet homme (rééd. Aspect)

 

 

texte choisi

 

la mer se retourne à l'horizon déployé sur l'absence

la terre assourdie s'abandonne aux journées sans germe

les mots qu'on croyait proches ont perdu toute forme

et le ciel évidé rompu toile immense s'abat

sur le monde qui ne réfléchit plus que ses leurres

 

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans éditeur de poésie
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 18:12
Les éditions Aspect seront sur le stand "Lorraine" à l'Espace des Blancs Manteaux à Paris les 20.21 et 22 novrembre 2009
Présentation des 2 nouveaux ouvrages:
"CARNAVALESQUES 3" , 17 écrivains de langue française de tous les horizons
"Parcours d'un jeune Toucouleur à l'assaut de la vie" de Demba Assane SY, infirmier en retraite âgé de 88 ans qui "se penche sur son passé"......et notre histoire.
Et les 15 autres recueils de notre petite collection.
Sont attendus : Danièle Corre, Pierre Drogi. Tahar Bekri nous fera certainement l'amitié d'une visite.
Et, parmi les 61 poètes qui ont bien voulu participer à l'aventure de CARANVALESQUES, peut-être en est il certains qui auront la gentillesse de venir jeter un coup d'oiel au stand lorrain.
Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 20:51


Mémoire d'Afrique : sortie de "Parcours d'un jeune Toucouleur à l'assaut de la vie "

Que les Africains puissent un jour accéder à leur mémoire en lisant les souvenirs de leurs anciens paraît une évidence, sinon une nécessité. 


Pourtant rares sont les éditeurs qui décident de s'intéresser vraiment à tous ces écrits, nombreux peut-être, essentiels certainement, qui tissent patiemment, et dans l'ombre, ce qui sera demain le gisement de documents que découvriront, dans un temps peut-être proche, romanciers en mal de récits, scénaristes en peine de détails vrais, historiens en recherche d'Histoire. La grande, celle qui se nourrit de la petite, qui en est à la fois le fonds et l'ornement.


Les éditions Aspect, dont la vocation est de faire connaître la poésie contemporaine de langue française, ont décidé, à la lecture de ce manuscrit passé de mains en mains jusqu'à venir à Nancy, d'éditer cet ouvrage de mémoire.
"Parcours d'un jeune Toucouleur à l'assaut de la vie" - dont le sous-titre est "Un vieil homme se souvient "- est le récit d'une vie, celle de Demba Assane Sy, un Toucouleur de Podor (Sénégal) qui revient, à 85 ans, sur sa vie et sur le siècle qu'il a traversé - sujet, infirmier, puis citoyen, conseiller municipal et responsable de santé à Podor, sa ville natale - dans le Sénégal de l'Empire colonial, puis celui des Indépendances.


Témoignage lucide et vrai d'un chroniqueur disert et averti, d'un homme curieux, avide de lectures et de rencontres, un homme qui "se penche sur son passé".

Qui est aussi le nôtre.

192 pages, dos carré collé, format 14X20 cm, 20 illustrations originales en NB et couleurs

ISBN : 9782917081075

prix : 20 euros

+ 2 euros de participation aux frais d'envois

bientôt en librairie

chez l'éditeur : commande à l'adresse suivante : Jean Michel marche

                                                                                          71 rue Etienne Olry

                                                                                          54170- ALLAIN
Contact :
les éditions ASPECT
Jean Michel MARCHE
0383528135
editions.aspect@gmail.com
nancy.aspect.editions.over-blog.com

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 13:20
Repost 0
Published by michel-dani alain - dans éditeur de poésie
commenter cet article
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 11:01


Avec un peu de retard, la sortie du dernier recueil de Richard Rognet :
"Un peu d'ombre sera la réponse"

paru chez Gallimard

En attendant un article critique, voici ce que nous avions écrit sur l'oeuvre de Richard Rognet dans le CARNAVALESQUES 2007 :

Ici une oeuvre se construit. Ce qui se manifeste, dans le travail de Richard Rognet, au rythme des publications – de l’Epouse émiettée à la récente trilogie – c’est le mouvement de la recherche, questions posées au monde, à l’homme, au sens, à la langue, à ces menus débris que le réel délivre, une déambulation dans l’à peine visible jusqu’à y rencontrer « la graine première ». Il s’agit de réconcilier les hommes avec leur quête intérieure, compte tenu des choses, des lieux, des situations : nature, fleurs, jardins d’Italie ou sculpture élémentaire (Le Transi), mais aussi les personnages qui habitent ces paysages. Compte tenu aussi du passage du temps et de son corollaire, la mémoire. Ce qui implique d’incessants retours vers l’enfance, de rappels de sensations, de plaisirs, d’événements qui sont à l’oeuvre dans ce présent qui est en train de se dire, comme autant de résurgences. La matière même de la langue est sujette à transformations : choix de formes versifiées ou au contraire de formes de prose, passage de prosodies privilégiant l’ampleur à des formes de plus en plus épurées ( Le Promeneur et ses ombres) , il n’existe pas d’a priori chez R. Rognet : sa langue (ses langues) poétique fonctionne comme piège ou comme filet à faire remonter au jour de fragiles fragments et des transparences, en une sorte de « dialogue avec l’éphémère ». Le monde intérieur est peuplé d’ombres et de présences intimes que le poème va faire se lever, peut-être mettre en forme, dans cet éparpillement des matières et des songes. Faire place à cette « cassure » primordiale sans laquelle le poème ne serait pas possible et fonde ce paradoxe que R. Rognet ne cesse de mettre à jour : la joie de rapatrier ce qui est toujours la marque d’une blessure. C’est grâce à ce murmure-là où retrouver la fragilité des commencements que R . Rognet parvient à interroger les « lieux que la lumière a traversés. ». Âpre bonheur de l’écriture de retourner aux lieux limpides. Tentatives réitérées d’établir l’espace du dehors et celui du dedans en un même lieu, mais tentatives qui sont peut-être « chimère(s) innommable(s) », « inanité », quête de l’impossible « à l’endroit même où circulent les insaisissables courants de la connaissance ». Il y a indéniablement, chez R. Rognet, une aventure métaphysique dont la sculpture de Ligier-Richier de Bar-le-Duc constitue la métaphore et le témoin, toujours ancrée cependant dans la matière du monde qui est aussi matière des songes.

Lire R. Rognet c’est aussi participer à ce voyage dans une écriture qui laisse parler à demi-mots les « papillons d’un instant / où passe la vie / comme la glissade d’un nuage ».

 

 

 

biographie

 

Richard Rognet vit dans les Vosges où il est né en 1942. Depuis 1977, il publie régulièrement, cherchant à faire entendre les diverses voix souvent opposées qui constituent son univers poétique.

Il a reçu, en te autres, les prix Max Jacob, Théophile Gautier, Apollinaire, et, pour l'ensemble de son eouvre, le grand prix de la poésie 2002 de la Société de Gens de Lettes et le Prix Alain Bosquet 2005.

Membre de l'Académie Mallarmé, il est traduit en italien, allemand, espagnol, bulgare, russe, serbo-croate et bengali.

 

vous le retrouverez sur deux sites :
celui, bien sympathique, de ses anciens élèves d'Epinal

http://www.ac-nancy-metz.fr/pres-etab/lapicque/Opinfo98/Aubel/menu.htm

et sur celui de ecrivosges

http://www.ecrivosges.com/auteurs/
Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 21:39
ASSOCIATION DES TUNISIENS DE L'ISERE -  CITOYENS DES 2 RIVES


Grenoble, le 19/10/2010 Invitation L’Association des Tunisiens de l’Isère - Citoyens des Deux Rives (A.T.I-C.D.R)

 est heureuse de vous inviter à la Rencontre- lecture en hommage au poète tunisien Aboul Kacem CHABBI. Cette rencontre réunira trois poètes de pays différents :


le poète tunisien Tahar BEKRI,

le poète français Jacques GOORMA

et le poète chilien Luis Mizon

 vendredi 23 octobre à 18h30 à la Bibliothèque du centre ville, 10 Rue de la République 38000 Grenoble.


Cette rencontre sera animée par Nejib OUERHANI, enseignant, chargé de cours à l’Université Stendhal. Nous comptons naturellement sur votre présence et nous vous remercions par avance.


 Le Président SELMI Youssef
Repost 0
Published by michel-dani alain - dans nancy.aspect.editions
commenter cet article