Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 16:12
Alain Mabanckou face à Jean Antoine Loiseau
Alain Mabanckou face à Jean Antoine Loiseau
Alain Mabanckou face à Jean Antoine Loiseau

Alain Mabanckou face à Jean Antoine Loiseau

Alain Mabanckou à la Médiathèque de Castets (Landes)

Nous rencontrons régulièrement Alain Mabanckou tant à Nancy - Livre sur la Place ; librairie L'Autre Rive - qu'à Paris pour le Marché de la Poésie où il vient en visiteur lors de ses escales parisiennes.

L' écrivain - et professeur d'Université outre-Atlantique - est sympathique, ouvert, en un mot attachant. Sa faconde sans bavardage, ses commentaires sans afféterie, cette instantanéité pour trouver la bonne réponse, ou le bon mot ou tel ou tel proverbe ou expression congolaise pour conclure ou relancer la conversation en font un "bon client" des plateaux de télévision et de radio.

Il nous avait donné, pour le premier numéro de notre revue CARNAVALESQUES, quelques poèmes extraits de ce que nous appellerons, lui que la renommée a frappé, des "oeuves de jeunesse"*, avec ce qu'il y a de sincérité et de justesse d'écriture sous cette étiquette, trop souvent dévalorisante.

Nous aimons à le revoir - d'autant plus qu'il nous reconnaît - avec sa verve, ses à-propos, et ses souvenirs d'enfance qui croisent souvent nos souvenirs de jeunesse en Afrique.

Et c'est avec plaisir que nous l'avons retrouvé tel qu'en lui-même à Castets, jolie commune des Landes, invité par la Médiathèque départementale pour une rencontre dans la salle de cinéma face à la Médiathèque municipale.

Accueil sympathique de l'équipe culturelle, salle presque bondée, un animateur - Jean Antoine Loiseau -qui sait mener son propos avec intelligence et sans tirer la couverture à lui, un écrivain français - le pays de sa langue d'écriture - qui, récent professeur au Collège de France, visite son oeuvre - de Bleu-Blanc-Rouge à Petit-Piment en passant par Black-Bazar, bientôt film, Verre-Cassé et Mémoires de porc-épic, prix Renaudot 2007- avec simplicité et justesse, sous la houlette légère mais précise de Jean Antoine Loiseau, les ingrédients d'une belle soirée culturelle telle qu'on aimerait en voir plus souvent sur nos écrans, plats à plus d'un titre.

Dans quelques jours, un montage vidéo de cette soirée alimentera les sites de la Médiathèque départementale et celle de la ville de Castets.

LE VOICI avec nos remerciements

http://medialandes.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=2197:rencontre-avec-lauteur-alain-mabanckou&catid=4:a-venir&Itemid=71

*poésie

  • La Légende de l'errance, Éditions L'Harmattan
  • 1995 : L'Usure des lendemains, Nouvelles du Sud
  • 1997 : Les arbres aussi versent des larmes, L'Harmattan
Repost 0
Published by michel-dani-françois - dans rencontres
commenter cet article
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 21:56
Quelques photos prises pendans la rencontre à CastetsQuelques photos prises pendans la rencontre à Castets
Quelques photos prises pendans la rencontre à CastetsQuelques photos prises pendans la rencontre à Castets

Quelques photos prises pendans la rencontre à Castets

Alain Mabanckou à Castets (40)

Nous rencontrons régulièrement Alain Mabanckou tant à Nancy - Livre sur la Place ; librairie L'Autre Rive - qu'à Paris pour le Marché de la Poésie où il vient en visiteur lors de ses escales parisiennes.

L' écrivain - et professeur d'Université outre-Atlantique - est sympathique, ouvert, en un mot attachant. Sa faconde sans bavardage, ses commentaires sans afféterie, cette instantanéité pour trouver la bonne réponse, ou le bon mot ou tel ou tel proverbe ou expression congolaise pour conclure ou relancer la conversation en font un "bon client" des plateaux de télévision et de radio.

Nous aimons à le revoir - d'autant plus qu'il nous reconnaît - avec sa verve, ses à-propos, et ses souvenirs d'enfance qui croisent souvent nos souvenirs de jeunesse en Afrique.

Et c'est avec plaisir que nous l'avons retrouvé tel qu'en lui-même à Castets, jolie commune des Landes, invité par la Médiathèque départementale pour une rencontre dans la salle de cinéma face à la Médiathèque municipale.

Accueil sympathique de l'équipe culturelle, salle presque bondée, un animateur - Jean Antoine Loiseau -qui sait mener son propos avec intelligence et sans tirer la couverture à lui, un écrivain français - le pays de sa langue d'écriture - qui, récent professeur au Collège de France, visite son oeuvre - de Bleu-Blanc-Rouge à Petit-Piment en passant par Black-Bazar, bientôt film, et Verre-Cassé- avec simplicité et justesse, sous la houlette légère mais précise de Jean Antoine Loiseau, les ingrédients d'une belle soirée culturelle telle qu'on aimerait en voir plus souvent sur nos écrans, plats à plus d'un titre.

Dans quelques jours, un montage vidéo de cette soirée alimentera les sites de la Médiathèque départementale et celle de la ville de Castets.

Repost 0
Published by michel-dani-françois - dans rencontres
commenter cet article
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 18:00
La chanson du Mal-Aimé d'Apollinaire
La chanson du Mal-Aimé d'Apollinaire

Décidément, le Printemps des Poètes version 2016 montre un regain certain pour la poésie, tant au niveau des associations qu'au niveau des amateurs.

Ils étaient nombreux à Chantraine dans le centre Granddemange à venir rencontrer la "troupe" rassemblée autour de Jacques Pierre, poète que nous connaissons pour son recueil édité en 2014, L'usure des saisons.

Au menu, une interprétation originale et scénographiée de la Chanson du Mal Aimé d'Apollinaire - Agnès Pierre, Martine Arnold ; Jacques Pierre ; Yves Valentin - une partition pour voix et saxophone à partir des textes de Queneau et Prévert mis en musique et en voix par Daniel Gégou accompagné au saxo par Claude Trinidad.

Et les lectures de Danièle Marche, Véronique Bart, Philippe Vallet.

Je n'ai pas de bonne photo de Daniel Gégou, remarquable musicien qui a su mettre en voix et en musique un choix de textes de Queneau et Prévert

les animateurs de la soirée :Agnès Pierre, Martine Arnold ; au centre du trio  Jacques Pierre ;Yves Valentin ;Claude Trinidad; lecture de Danièle Marche, Véronique Bart, Philippe Vallet
les animateurs de la soirée :Agnès Pierre, Martine Arnold ; au centre du trio  Jacques Pierre ;Yves Valentin ;Claude Trinidad; lecture de Danièle Marche, Véronique Bart, Philippe Vallet
les animateurs de la soirée :Agnès Pierre, Martine Arnold ; au centre du trio  Jacques Pierre ;Yves Valentin ;Claude Trinidad; lecture de Danièle Marche, Véronique Bart, Philippe Vallet
les animateurs de la soirée :Agnès Pierre, Martine Arnold ; au centre du trio  Jacques Pierre ;Yves Valentin ;Claude Trinidad; lecture de Danièle Marche, Véronique Bart, Philippe Vallet
les animateurs de la soirée :Agnès Pierre, Martine Arnold ; au centre du trio  Jacques Pierre ;Yves Valentin ;Claude Trinidad; lecture de Danièle Marche, Véronique Bart, Philippe Vallet
les animateurs de la soirée :Agnès Pierre, Martine Arnold ; au centre du trio  Jacques Pierre ;Yves Valentin ;Claude Trinidad; lecture de Danièle Marche, Véronique Bart, Philippe Vallet
les animateurs de la soirée :Agnès Pierre, Martine Arnold ; au centre du trio  Jacques Pierre ;Yves Valentin ;Claude Trinidad; lecture de Danièle Marche, Véronique Bart, Philippe Vallet
les animateurs de la soirée :Agnès Pierre, Martine Arnold ; au centre du trio  Jacques Pierre ;Yves Valentin ;Claude Trinidad; lecture de Danièle Marche, Véronique Bart, Philippe Vallet

les animateurs de la soirée :Agnès Pierre, Martine Arnold ; au centre du trio Jacques Pierre ;Yves Valentin ;Claude Trinidad; lecture de Danièle Marche, Véronique Bart, Philippe Vallet

Repost 0
Published by michel-dani - dans RENCONTRES
commenter cet article
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 22:59
Printemps des Poètes à Golbey

Soirée à l'auditorium de l'école de musique de Golbey, 15 rue des cigognes, à l'angle de la rue de la louvroie.

Spectacle poésie-musique : Apollinaire, Aragon,Prévert...puis scène ouverte à toutes et à tous pour lire vos poèmes ou ceux que vous aimez dans le grand 20ème.

Cette soirée sera renouvelée le vendredi 18/03/2016 à 20H30 à la maison Grandemande de Chantraine.

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans RENCONTRES
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 14:31
Printemps des Poètes : Mireille Fargier-Caruso à EPINAL

Mireille Fargier Caruso sera à Epinal toute la journée du mercredi 23 mars.

Invitée au Lycée Louis Lapicque dans le cadre du Printemps des Poètes 2016.( 14 ème anniversaire de cette désormais tradition au Lycée), elle animera une rencontre-lecture au Lavoir-Théâtre à partir de 20 h 30

biographie

Mireille Fargier-Caruso est née en 1946 en Ardèche. Professeur de philosophie puis bibliothécaire dans la région parisienne, elle a écrit plus d'une quinzaine de recueils et participé à de nombreuses revues et anthologies.

Elle a réalisé plusieurs livres d'artistes avec des peintres et plasticiens.

Bibliographie

  • Entre les points et la parole, Paris, édition Saint-Germain-des-Prés, coll. « À l’écoute des sources », 1981, 61 p. (ISBN 2-243-01546-3)

  • Limites, Paris, le Pont de l'épée/Guy Chambelland, 1984

  • Visage à édifier, Paris, édition Le Méridien/Chambelland, 1988 (notice BnF no FRBNF34311853)

  • Contre-ciel, Ternay, France, édition Le Pré de l'âge, 1990, 20 p. (notice BnF no FRBNF35346944)

  • Séquences au loin, , 1991 - prix poésimage 1991

  • Heures d’été ou l’envers de l'ombre, Lyon, France, édition Arclettres, 1991, 71 p. (ISBN 2-908651-01-7)

  • Blues-notes, Ternay, France, édition le Pré de l'âge, 1992, 17 p. (notice BnF no FRBNF35547238)

  • Lettre à L., Famars, France, Centre Froissart, 1993, 30 p. (notice BnF no FRBNF35681034)

  • Même la nuit, persiennes ouvertes, Chaillé-sous-les-Ormeaux, France, édition le Dé Bleu, 1998, 74 p. (notice BnF no FRBNF36708664)

  • Quelques gouttes de soleil et après, avec encres et collages de Sarah Wiam, Paris, édition Céphéides, 2000

  • La Lumière ébruitée, avec aquarelles et encres originales de Chan Ky-Yut, Paris, éditions Céphéides, 2001

  • Revers des voix, avec encres et collages de Sarah Wiam, Lyric éditions, Canada, 2001

  • Dimanche, je vous aime, Grenoble, France, Éditions le Pré Carré, 2001, 18 p. (notice BnF no FRBNF39040230)

  • Silence à vif, Montrouge, France, Éditions Paupières de terre, 2004, 97 p. (notice BnF no FRBNF39189233)

  • Rendez-vous Septembre, édition bilingue français-grec, avec des collages de Christos Makridadis, Paris, Transignum, 2004

  • Liberté, poème manuscrit, calligraphié et traduit en chinois par Camille Loivier, avec des aquarelles de Vlad Alexandre Micodin, Paris, Transignum, 2000

  • Au bord des routes, poème manuscrit avec des aquarelles de Sarah Wiame, Paris, Éditions Céphéides, 2006

  • Ces gestes en écho, Montrouge, France, Éditions Paupières de terre, 2006, 69 p. (ISBN 2-908294-30-3)

  • Le Don des arbres, avec des peintures de Sarah Wiame, Paris, Éditions Céphéides, 2006

  • Un lent dépaysage, Paris, Éditions Bruno Doucey, coll. « Soleil noir », 2015, 88 p. (ISBN 978-2-36229-086-2)



DE NOMBREUX EXTRAITS SUR LA TOILE dont POEZIBAO et LE BEAU BLOG de GUESS WHO

Repost 0
Published by michel-dani - dans rencontres
commenter cet article
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 13:51
Dans la petite salle de la Médiathèque de Toul, un public cutieux écouvre un écrivain (trop peu) connu pour un humour qui a fortement influencé nos contemporains
Dans la petite salle de la Médiathèque de Toul, un public cutieux écouvre un écrivain (trop peu) connu pour un humour qui a fortement influencé nos contemporains
Dans la petite salle de la Médiathèque de Toul, un public cutieux écouvre un écrivain (trop peu) connu pour un humour qui a fortement influencé nos contemporains
Dans la petite salle de la Médiathèque de Toul, un public cutieux écouvre un écrivain (trop peu) connu pour un humour qui a fortement influencé nos contemporains

Dans la petite salle de la Médiathèque de Toul, un public cutieux écouvre un écrivain (trop peu) connu pour un humour qui a fortement influencé nos contemporains

Autour d'Alphonse ALLAIS

La rencontre organisée par l'association Phil'Art de Toul autour d'Alphonse Allais a été, de l'avis des organisateurs et du public, venu nombreux, un plein succès.
Alphonse Allais, ses chroniques, contes et nouvelles, a rejoint depuis peu le Panthéon des poètes invité au Printemps des Poètes en mars. Nul doute que ce brillant écrivain, par son originalité, sa curiosité, sa perpétuelle invention, jointes à un brin de plume que lui enviaient à son époque bien des écrivains aujourd'hui reconnus, a sa place aux côtés de Prévert, Vian, Verrhegen...
C'est la raison pour laquelle l'association des Amis de la Poésie enregistre régulièrement les oeuvres anthumes dudit Alphonse, dont vous trouverez dans une rubrique voisine une nouvelle.
En attendant rendez vous sur Radio Declic pour l'écoute des ses textes toujours surprenants et ces quelques photos de la soirée.
Nous sommes à votre disposition pour toute intervention sur ce thème et autour de cet écrivain
tel 0785622503
ci dessous une (jolie) nouvelle d'Alphonse ALLAIS
*****
Une de demain
Elle a six ans.
Dans sa jolie et délicate figure, il n’y en a que pour ses grands yeux de pervenche claire, ses pauvres yeux meurtris de jeune femme trop aimante.
Elle semble un exquis bibelot d’un prix fou, un bibelot rare, inquiétant. Souvent, elle est joueuse et gaie comme les petites filles de son âge, et puis, des fois, sans raison, voilà qu’elle s’arrête de rire pour regarder rien, fixement, là-bas.
Quand on lui parle, alors elle vous répond n’importe quoi, d’une voix si drôle. Dimanche, on s’amusait à faire conter aux enfants leurs petits flirts.
– Et toi, Jeannette, qui épouseras-tu quand tu seras grande?
– J’épouserai Georges.
– Qui est-ce, Georges?
– C’est un petit garçon que nous jouons avec aux Champs-Élysées.
– Il est gentil ?
– Oh non ! même il est très laid, avec ses cheveux rouges et son vilain gros nez.
– Il est riche, alors?
– Je ne crois pas, parce qu’il a des pièces à la manche de sa veste.
– Eh bien, alors?
Elle demeure une grande minute sans répondre. Un long frisson de volupté recroqueville ses petites épaules, et, le regard loin, elle dit d’une voix de somnambule :
– Oh ! j’aime bien quand il m’embrasse !
Repost 0
Published by michel-dani alain - dans RENCONTRES
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 10:09
Annick Breton au Quai des mots à Epinal

Annick Breton au Quai des Mots

Il faut se féliciter qu'Epinal ait à coeur d'accueillir les écrivains, notamment dans la belle librairie qui fait face à la gare, "Le Quai des Mots".

Et, après le sympathique accueil de l'équipe de la librairie ce mercredi, retrouver Annick Breton et Richard Rognet à la même table pour une rencontre-lecture fut un moment particulier.

Car si l'une fut l'élève de l'autre, ils ont été tous deux - et nous les en remercions - édités aux éditions ASPECT, le second pour Le Transi et Je suis cet homme (réédition) et la première pour L'Embellie en collection Folium.

C'est d'ailleurs autour des poèmes de Richard Rognet que commence la rencontre : on y parle écriture mais aussi de cette statue somme toute mystérieuse qui a tant attiré le poète et l'a conduit à écrire autour de l'improbable gisant vertical de Bar le Duc, deux ouvrages remarquables.

La lecture qui suit, menée par l'un et l'autre des deux poètes qui ont choisi en alternance des extraits du recueil La Tête de l'ange, est un parcours de découvertes. Autant la première lecture personnelle des pages d'Annick Breton peut paraître, parfois, difficile ou déroutante - c'est selon-, autant la lecture à haute voix, dite avec précision, permet d'apprécier, sinon toujours le fonds du propos, la musicalité de la phrase et la concordance des mots - de sens et de son - avec le contenu : déchirures, luttes, strates des vécus et des envies. L'univers d'Annick Breton, s'il est feutré - par le style, le modelé de la phrase, la sonorité des mots - est comme ces moquettes épaisses où le pied découvre les épines- ou les épingles.

La lecture de la postface de Thierry Rabot ouvre des voies nouvelles et enrichit les échanges autour de cet "Ange", à la fois interne et externe à la poète, double incertain mais de forte présence, qui sous-tend tout le texte.

Annick Breton et Richard Rognet ont lu tour à tour des extraits de la Tête de l'ange
Annick Breton et Richard Rognet ont lu tour à tour des extraits de la Tête de l'ange
Annick Breton et Richard Rognet ont lu tour à tour des extraits de la Tête de l'ange

Annick Breton et Richard Rognet ont lu tour à tour des extraits de la Tête de l'ange

L'univers de la librairie LE GRIMOIRE : à découvrir
L'univers de la librairie LE GRIMOIRE : à découvrir
L'univers de la librairie LE GRIMOIRE : à découvrir

L'univers de la librairie LE GRIMOIRE : à découvrir

Puis le 27 mai, à l'étonnante librairie LE GRIMOIRE à Mirecourt (88)

Accueil sympathique dans cette caverne d'Ali-Baba colorée et pleine de coins et de recoins, où se côtoient livres et cartes d'anniversaire (surtout ! un trsè riche collection), foulards et jeux d'enfants, mangas et livres policiers aux côtés des Pléïades (au-dessus de vos têtes bien sûr)

Une librairie à fréquenter - donc à conserver dans ses murs, dans son "jus" et surtout avec son ambiance de joyeuseté littéraire. On souhaiterait trouver un tout petit coin pour y lire tranquille et pourquoi pas écrire des choses drôles et intelligentes, du genre Alice au Pays des Libraires..

Pour ce qui est d'Annick Breton, présente sur son petit établi de poète tout l'après-midi, je m'en tiens au texte prcédent, n'ajoutant rien - faute de temps - ne retranchant rien - bien que c'eût été très court.

 

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans rencontres
commenter cet article
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 17:09
Espace restreint, mais lieu chaleureux et écoute exceptionnelle - La Bouyre, une toute jeune tourbière, est déjà sur les cartes - Mille kilomètres plus loin, promenade "sur le chemin du Merlouchicq" - Photos magnifiques de Francine Demoulin à l'appui d'une découverte des plantes carnivores (mais si !) du massif vosgien.Espace restreint, mais lieu chaleureux et écoute exceptionnelle - La Bouyre, une toute jeune tourbière, est déjà sur les cartes - Mille kilomètres plus loin, promenade "sur le chemin du Merlouchicq" - Photos magnifiques de Francine Demoulin à l'appui d'une découverte des plantes carnivores (mais si !) du massif vosgien.
Espace restreint, mais lieu chaleureux et écoute exceptionnelle - La Bouyre, une toute jeune tourbière, est déjà sur les cartes - Mille kilomètres plus loin, promenade "sur le chemin du Merlouchicq" - Photos magnifiques de Francine Demoulin à l'appui d'une découverte des plantes carnivores (mais si !) du massif vosgien.Espace restreint, mais lieu chaleureux et écoute exceptionnelle - La Bouyre, une toute jeune tourbière, est déjà sur les cartes - Mille kilomètres plus loin, promenade "sur le chemin du Merlouchicq" - Photos magnifiques de Francine Demoulin à l'appui d'une découverte des plantes carnivores (mais si !) du massif vosgien.

Espace restreint, mais lieu chaleureux et écoute exceptionnelle - La Bouyre, une toute jeune tourbière, est déjà sur les cartes - Mille kilomètres plus loin, promenade "sur le chemin du Merlouchicq" - Photos magnifiques de Francine Demoulin à l'appui d'une découverte des plantes carnivores (mais si !) du massif vosgien.

La Librairie LE NEUF est la librairie de référence à Saint Dié.des Vosges -

L'accueil des auteurs - ainsi que d'autres qualités appréciées des petits éditeurs -y est sympathique, le lieu chaleureux et, si le public ne fut pas nombreux, la rencontre de Danièle Marche et François Maubré fut incontestablement réussie : elle a duré de 14 h 30 à 18 h pour certains.

La Bouyre, jeune tourbière vosgienne, se promet des rencontres adolescentes, les pieds dans la vase et la tête dans les étoiles. On est si romantique à cet âge là que tout peut arriver entre caillebotis et bouquets de bouleaux ravageurs.

Ce n'est pas François Maubré qui me contredira (d'autant plus qu'il ne connaît pas le mot de passe pour accéder à ce site), lui qui se plaint du manque de travail dans les Vosges sinistrées (Montagnes de printemps...) et qui vante une tourbière plantée de plantes carnivores et de ...bouleaux !!

La tourbière, lieu de fermentation et de jaillissements végétaux : pauvreté des sols et richesse des plantes. La plume de François Maubré, en trempant dans son sol, a trouvé sa juste mesure, celle de la sincérité

"Sur le chemin du Merlouchiq", 1000 kilomètres plus loin, emporta les auditeurs dans le Sud-ouest, sur le chemin de trois maisons isolées du village où s'est formée, autour de la solidarité en usage, des amitiés fortes, de celles qui ressemblent à une famille. Sans taire les noms véritables, cette promenade entre rencontres, souvenirs personnels et réflexions sur la permanence et la fragilité des choses, est une véritable cure de vraie sensibilité.

.

Rencontres avec Danièle Marche
rencontre avec François Maubré

Nous avons édité trois recueils en mars, tous trois de poètes lorrains.Nous vous invitons à partager les rencontres de lecture sur Saint-Dié-des-Vosges et Epînal.

UN GRAND MERCI AUX LIBRAIRIES QUI LES ACCUEILLENT.

D'autres dates suivront.

Commentaires

03.05 | 20:08

oh je crois que c'est le chemin de M..........je ne ...

Tout le monde peut créer un site web, c'est facile.

Essayez !

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans RENCONTRES
commenter cet article
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 18:30
recueil de Pierre Drogi
recueil de Pierre Drogi

Librairie TEXTURE, 94, Avenue Jean Jaurès, 75019 PARIS (M° Lumière)

Jeudi 09 avril 2015 à 19h30

À l’occasion de la sortie en librairie de son livre Le chansonnier, paru en novembre 2014 aux éditions de La Lettre volée,

Pierre DROGI présentera l’ouvrage et en proposera une lecture d’extraits ; il sera interrogé par Jean-Baptiste PARA.

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans rencontres
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 12:07
Le très bel auditorium de la Médiathèque de Longwy
Le très bel auditorium de la Médiathèque de Longwy

Magnifique la Médiathèque de Longwy ! Magnifique aussi la salle-auditorium où furent reçus les 4 écrivains de la tournée du Printemps Poétique Transfrontalier et le musicien qui les accompagne.

A la mesure de la déception, tant des intervenants que des représentants-organisateurs de la manifestation.

En effet, une quinzaine d'amateurs de poésie ( en comptant les quatre bénévoles de l'association des Amis de la Poésie, dont Alain et André) seulement étaient présents pour apprécier les lectures des écrivains (voir photos) et le piano de Loris Binot.

Belle soirée cependant avec des textes toujours intéressants et variés. Et au piano l'inventivité et la virtuosité de Loris Binot.

On peut regretter que certains textes de Norbert Lange, parfait comédien et lecteurs, n'aient pas été traduits en français.

On peut regretter aussi la rapidité des lectures et l'absence d'échanges faisant suite habituellement à ce genre de rencontres...

Alain Dantinne et son "catéchisme" ; Hélène Jacob ; Lambert Schlechter ; Norbert Lange ; au piano, Loris Binot
Alain Dantinne et son "catéchisme" ; Hélène Jacob ; Lambert Schlechter ; Norbert Lange ; au piano, Loris Binot
Alain Dantinne et son "catéchisme" ; Hélène Jacob ; Lambert Schlechter ; Norbert Lange ; au piano, Loris Binot
Alain Dantinne et son "catéchisme" ; Hélène Jacob ; Lambert Schlechter ; Norbert Lange ; au piano, Loris Binot
Alain Dantinne et son "catéchisme" ; Hélène Jacob ; Lambert Schlechter ; Norbert Lange ; au piano, Loris Binot

Alain Dantinne et son "catéchisme" ; Hélène Jacob ; Lambert Schlechter ; Norbert Lange ; au piano, Loris Binot

Repost 0
Published by michel-dani alain - dans rencontres
commenter cet article